Le Système d'extinction

   

Le syste me d extinction

Un artefact est découvert dans la plus profonde fosse marine connue. Elle pourrait changer la conception même que nous avons de l'être humain.

  "Le système d'extinction" au sommaire d'une anthologie de Parchemins et Traverses dirigée par Estelle Faye.

 

Commentaires

 

    Une belle variation sur un thème écologiste, dont la construction agrippe le lecteur pour ne plus le lâcher. 

Beaucoup d’émotion dans ces destins croisés et un texte parfaitement construit, jusqu’à la chute, certes un peu morale, mais bien amenée.

Présence d'esprit

   Parmi les règles à la noix qui pullulent au sujet de l'écriture de nouvelles, il y a la nécessité de respecter une certaine unité de temps. Ici l'auteur n'en fait qu'à sa tête, avec une construction alternée jonglant avec les milliards d'années... Et cela fonctionne parfaitement ! Cette nouvelle est pour moi une vraie réussite, à tous points de vue, avec, cerise sur le gâteau, un message qui me parle.

Olivier Boile, auteur

   On explore les grands fonds marins, un thème que j'adore ! Nous suivons deux aventures : l'une est humaine, contemporaine, et marche dans les pas d'un explorateur-biologiste qui découvre dans les abysses les traces d'une civilisation trop ancienne pour y croire... quant à l'autre, il s'agit d'un des représentants de cette espèce, éteinte depuis une grande catastrophe. Les destins croisés sont émouvants, et la nouvelle très bien construite !

Cécile Duquenne, autrice

 

 

    EXTRAIT

 

​" Un fragment de l’artefact trônait au centre de la pièce dans un caisson stérile. Un vulgaire caillou à des yeux profanes. Mais il faisait parti d’un ensemble qui avait été conçu par une intelligence avancée, il y a 4,2 milliards années. Bien avant ce que nous considérions jusqu’alo​rs comme les prémices de la​ vie sur terre.

   — Nous allons devoir mettre nos pendules à l’heure, dit Guy sans une once d’humour.

   — J’ai encore du mal à y croire.​

   — Est-ce tellement inconcevable ? La planète a amorcé sa formation il y a à peu près 4, 6 milliards d’années et l’on estime que les premières traces de vie telles que nous la connaissons remontent à 3,8 milliards d’années, à la période archéenne. Ça a laissé pas moins de 750 millions d’années à d’autres espèces pour s’exprimer et former des civilisations. (...)

      Les différents âges de notre planète sont définis d’après les grandes extinctions de masse.  Il y en eut six qui virent disparaître la quasi-totalité de la vie sur Terre. Une septième est en cours. La nôtre. Nous avons un besoin animal de croire en notre survie, en notre progrès mais notre règne s’achève. C’est ce que nous révèle cette créature du fin fond des abysses. Les Terriens ne s’épanouiront jamais hors de leur berceau originel. Aucune espèce n’est en mesure de le faire car chacune produit son propre effondrement. "​

     

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire